Sunday, September 26, 2021

Entre l’écolage et la décapitalisation de la classe moyenne

Must Read

Entre l'écolage et la décapitalisation de la classe moyenne
Entre l’écolage et la décapitalisation de la classe moyenne

Haïti-Éducation: La constitution de 1987 amendée en son article 32 dispose que « l’État garantit le droit à l’Éducation (…); Art 32.1 l’État et les Collectivités territoriales « doivent mettre l’École gratuitement à la portée de tous ». L’article 32.3 veut que «l’enseignement primaire est obligatoire sous peine de sanctions à déterminer par la loi. Et, Les fournitures classiques et les matériels didactiques seront mis gratuitement par l’État à la disposition des élèves au niveau de l’enseignement primaire». Comment la classe défavorisée peut devenir des infortunés en payant les yeux de la tête des prétendus droits garantis par l’Etat?

Certes la constitution de 1987 amendée garantie à tous les citoyens le droit à l’éducation mais à aucun moment de la durée les constitutionnalistes d’alors ou encore l’État n’avaient fait mention que ladite constitution garantissait une éducation de qualité même pour la République de Port-au-Prince. Et autant que la qualité se fait rare, autant que son coût est exorbitant.

N’en déplaise aux familles aisées, 90 % des ménages ont payé le prix fort pour éduquer leurs enfants, car disaient-ils l’état ne peut même assurer le minimum pour les citadins, alors comment pourrait-il garantir l’éducation à toute la population.

Assuré le minimum susmentionné, renvoie automatique à l’enseignement primaire garanti par l’état sous peine de sanctions. Or, En Haïti, l’enseignement primaire est essentiellement à la charge des ménages qui n’hésitent pas à sacrifier leurs têtes de bétail pour assurer une éducation de qualité à leurs progénitures.

Alors que l’Etat joue aux abonnés absents, la classe moyenne s’appauvri au fur et à mesure, en voulant investir des sommes qu’ils en n’ont pas dans la chair de leur chair, qu’ils n’auront probablement pas le temps  de les voir pleinement bénéficier par faute d’insécurité (Grégory Saint-Hilaire 2 octobre 2020/ENS);  lorsque le chômage en a assez. Cette triste réalité plonge le pays et les familles dans une misère amère dans laquelle ils ne relèveront peut-être pas.

Si l’on croit la constitution, les ménages pouvaient bien s’installer dans leur hamac et attendre le père noël (l’État) pour cette nouvelle rentrée académique, et pourtant. Tout compte fait la République d’Haïti (Perle des Antilles) s’est transformée sous nos yeux en une République bananière et s’enfonce un peu plus durant cette décennie.

Seide Putnam LOUIS-JEAN

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »