Wednesday, August 10, 2022

Covid-19: Haïti, l’obligation de porter des masques; les directions d’école en profitent

Must Read
Covid-19: Haïti, l'obligation de porter des masques; les directions d'école en profitent
Covid-19: Haïti, l’obligation de porter des masques; les directions d’école en profitent

L’état d’urgence de l’arrêté  du Le19 mars dernier, l’Etat avait déclaré l’état d’urgence sanitaire en Haïti en raison des deux premiers cas de COVID-19 diagnostiqués dans le pays. Cette déclaration a été renouvelée le 20 avril dernier pour  contenir le virus et éviter sa propagation à travers le pays.  Depuis le lundi 11 mai 2020 dernier, le port de masque a été déclaré  obligatoire pour se rendre dans les lieux publics.

Avec la reprise progressive des activités dans tous les centres commerciaux du pays, les églises et les écoles se voient en phase de préparation de réouverture. C’est le président de la République lui même qui avait annoncé via son compte Twitter la reprise des activités ecclésiastiques et scolaires: «Suite aux recommandations des autorités sanitaires et de la cellule scientifique sur les mesures barrières à adopter pour la réouverture graduelle du pays, j’annonce, pour le 12 juillet, la reprise des services religieux. Les écoles et les universités reprendront le 10 août» avait-il tweeté. Cette remise en marche semble pour certaines écoles un moyen de rentrée de fonds. Des directions annoncent déjà l’obligation concernant le port des masques que le gouvernement avait fait  et ça sent déjà mauvais pour les parents.

Cependant, cet ordre (Port des masques) vu sur le mur du compte Twitter du premier ministre sert de mobile aux directeurs d’école pour piétiner l’économie des parents, qui comme eux, ont été confinés à la maison par mesure de prévention contre la Covid-19. En fait, une école de la capitale, plus précisément le collègue Charles X, a exigé le port de masque de l’école obligatoire avec un prix exorbitant. Avec seulement le sceau de l’école dessus, l’enfant doit verser un frais de 1500 gourdes pour porter un masque. Et, sans cela, l’élève n’aura pas accès aux salles de cours . Face à cette exploitation injuste l’on peut constater que les directeurs sont animés plus par le désir de faire profit que d’enseigner réellement les écoliers.

Une situation économique difficile de la classe ouvrière ne change en rien dans le fait que les dirigeants d’école veulent leur part du gâteau. En mettant l’accent sur  l’obligation de porter des masques, le premier ministre haïtien a oublié de laisser une pensée pour les parents qui gagnent le pain quotidien au dur labeur, faudraient-ils maintenant qu’ils soient taxés juste pour une histoire de masque qui pourrait  lui coûter pas plus que 50 gourdes? À quelle fin obéit-on à de telle ordonnance? 

 Dans une note rendue publique récemment,  la direction départementale éducative de l’Ouest fait état de la responsabilité des établissements scolaires : « La Direction Départementale d’Éducation de l’Ouest a l’avantage de rappeler au public en général, aux responsables des établissements scolaires en particulier, l’obligation du port du masque à l’intérieur de toutes les écoles sans distinction selon le protocole sanitaire fixé par le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) », a t-on lu dans un communiqué publié, le 17 juillet 2020. Reste à savoir si les établissements scolaires respecteront cet ordre.

Ruth JOSEPH

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »