Wednesday, August 10, 2022

Haïti-Justice : Arnel Joseph n’est qu’une tête, mais c’est l’état la bête

Must Read
Haïti-Justice : Arnel Joseph n'est qu'une tête, mais c'est l'état la bête
Haïti-Justice : Arnel Joseph n’est qu’une tête, mais c’est l’état la bête

Depuis tantôt un an, un puissant chef de gang a marqué l’histoire de toute la population haïtienne. Terrifié et abasourdi, le peuple haïtien s’était résigné à l’idée de voir naître un climat de paix, car vivre en Haïti paraissait  comme un contrat qui se renouvelle tous les 24 heures. C’était en somme l’un des plus terribles cauchemars du peuple haïtien. Et, comme une lumière perçant l’obscurité d’une funeste nuit la police nationale a semblé vraiment vouloir nous protéger et nous servir quand cet impitoyable personnage s’est fait appréhendé le 22 juillet 2019, dans un hôpital dans la ville des Cayes.

La capitale d’Haïti s’était transformée comme un cercueil à la taille de tout le monde, personne n’osait parler de lendemain sans dire si Arnel JOSEPH le veut. Accusé de toutes les crimes du monde, Arnel JOSEPH fut de loin l’inculpé le plus coupable et le plus violent du pays. Après avoir été transporté et livré entre les mains des responsables de la direction centrale de la police judiciaire(DCPJ), même l’Organisation des Nations Unies s’est mêlée de cette affaire démontrant l’intérêt pour une arrestation de si grande envergure contre un homme qui orchestrait des crimes contre l’humanité. La population s’est attendue à une grande chasse aux complices quand l’ancien chef de gang du village de Dieu a déclaré avoir été nourri, financé et protégé par le gouvernement lui-même, au sein duquel il a parlé d’un honorable sénateur de la république dont nous ignorons encore l’identité et celle des autres complices.

Quelques mois plus tard, de nombreuses questions se sont posées sur ce qu’est devenu Arnel JOSEPH, serait-il prisonnier? Où ça? Autrement, il pourrait être décédé et ses complices lui auraient peut-être tué pour le faire taire? Il nous a fallu 12 mois de questionnement pour tomber sur la question la plus controversée de cette affaire, suite à sa nouvelle apparition sur les réseaux sociaux tout feu tout flamme, beau comme jamais et chic comme le paon la vraie question c’est : “Après son arrestation, Arnel JOSEPH était-il en prison ou en vacances?”

Avec une apparence aussi luxueuse c’est impossible d’admettre l’hypothèse d’une incarcération compte tenu de l’état actuel des prisons nationales, malgré le fait qu’il dit dans une vidéo qu’il sera bientôt libre et personne n’ose imaginer qu’il existe en Haïti un centre carcéral capable de prendre soin aussi bien de ce criminel notoire. Ce n’est pas tout, Arnel a déclaré qu’il sera bientôt libre. Quand a eu lieu le jugement? Quel a été le juge? De quel crime avait il été accusé ne méritant pas moins qu’une année d’emprisonnement? Seul un voyage dans le temps nous aidera à comprendre le pourquoi et le comment des choses mais qui sera le mieux placé pour nous l’expliquer? Le système juridique? Le législatif? Ou l’exécutif?

Il est clair qu’on a un problème beaucoup plus grand que tous les autres. Le démon est réapparu pas en cage mais parmi nous et c’est le plus gros démon que nous avons pris le soin d’élire et de placés sur nos têtes et qui, parmi nous tous lui a ouvert la cage. Kidnappings, meurtres, vols, viols, crimes organisés, guerres civiles localisés, massacres et tant d’autres accusations pèsent sur le dos d’un homme qui a annoncé sa liberté un ans après son arrestation sur les réseaux sociaux, en présence de tout le monde ; président, sénateurs, députés, premier ministre, ministres, directeurs généraux, homme de loi, magistrats plus précisément en présence de la justice haïtienne et particulièrement sous les yeux de la population entière. L’Organisation des Nations Unies serait-elle impuissante ou complice? Où est passé l’état dans tout ça?

Tout remettre en question est une chose mais affronter une telle réalité s’en est une autre, nous revoilà face à la conjoncture obligeant l’enfant à se rendre à l’école traumatisé et de revenir sous la pluie des balles et d’affrontements rivaux. Le moment est arrivé d’avoir peur à nouveau. Tout de suite après la fameuse annonce de sa remise en liberté, il nous a déjà fait le briefing de son prochain emploi du temps visant celui qui lui avait dénoncé en lui promettant  de jours à compte-gouttes. C’est malheureusement triste, mais il faut admettre que cette histoire de gang de quartier instrumentalisé, qui gagne du terrain, est comme la bête à sept tête de l’apocalypse, coupé une tête et une autre repoussera.

Ruth JOSEPH

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »