Wednesday, August 10, 2022

Haïti-Justice-Grâce présidentielle: GADH s’insurge aux autorités judiciaires de Saint-Marc

Must Read
Haïti-Justice-Grâce présidentielle: GADH s'insurge aux autorités judiciaires de Saint-Marc
Haïti-Justice-Grâce présidentielle: GADH s’insurge aux autorités judiciaires de Saint-Marc

Dans une correspondance adressée au ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockefeller Vincent, en date du 27 juillet 2020, le Groupe d’Action pour la Défense des Droits Humains en Haïti(GADH) monte au créneau pour dénoncer l’attitude macabre et inappropriée de certains acteurs judiciaires à Saint-Marc dans la tractation et le trafic d’influence de la liste de noms des prisonniers bénéficiaires de la grâce présidentielle, soumise au Président de la République, sans qu’elle n’ait été totalement épurée.

Saint-Marc, le 09 Août 2020.-Lors d’une visite de routine au parquet de la ville de Saint-Marc, le Groupe d’Action pour la Défense des Droits Humains en Haïti(GADH), relate un fait d’irrégularité dans le processus de <<grâce présidentielle>>, qui tourne au scandale et certains acteurs du système judiciaire se sont immiscés dans ce processus pour faire leur beurre. C’est ce qu’à constater le GADH, s’insurgeant de la manière dont le commissaire près le tribunal de première instance de Saint-Marc, Me Grand-Pierre Estimé et sa Secrétaire, Pierre-Marie Rosina, refusant délibérément de donner une copie de la liste complète des graciés à Saint-Marc afin que GDH, comme organisme chargé de promotion et de protection des droits humains en Haïti, puisse analyser la véracité de cette décision prise par le Président de la République visant le désengorgement des prisons dans le contexte de la crise sanitaire marquée par la Covid-19.

Après plusieurs rendez-vous, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Saint-Marc et sa Secrétaire, se sont montrés hostiles vis-à-vis des représentants du GADH, ne voulant donner qu’une liste contenant 15 noms non lisibles, relate le Secrétaire Général du GADH, Frantz M. Eddy Mésidor, dans sa lettre adressée au ministre de la justice et de la sécurité publique. Davantage, après maints rendez-vous, le commissaire a décidé de reporter sine die la vérification des protecteurs des droits humains. Mais, jusqu’à date, aucun contact n’a eu lieu, déplore le GADH.

Rappelons que la ville de Saint-Marc se trouve en troisième position parmi les villes les plus touchées par la clémence présidentielle avec 38 graciés après Jérémie avec 90 graciés et Mirebalais avec 51 graciés.

En revanche, parmi ces 38 prisonniers qui bénéficient de la grâce présidentielle, hors mis les doublons(prisonniers dont leurs noms sont doublement cités soit dans 2 prisons différentes, soit dans la même prison), 21 d’entre eux étaient réellement en prison, contre 17 qui étaient libérés, révèle GADH, criant au scandale contre cette manoeuvre sinistre favorisant la libération des criminels notoires, accusés de vol à mains armés et d’association de malfaiteurs. Malgré cela, ces indivus condamnés à de lourdes peines figurent sur cette liste.

Conscient de la situation accablante à laquelle fait face la population carcérale, le GADH dirigé par Me Marc Arthur Mésidor, dénonce l’attitude méprisante du commissaire du TPI de Saint-Marc et de sa Secrétaire, demande entre autres, au ministre de la Justice et de la sécurité publique d’agir en conséquences pour un meilleur fonctionnement du système judiciaire dans cette juridiction. Pour maintenir la pression sur l’appareil judiciaire, le dirigeant du GADH, invite par ailleurs les autres militants des droits de l’homme à faire front commun.

Vladimir SERGILLES

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »