Friday, December 9, 2022

Haiti Justice: Poursuite de la grève des greffiers, une véritable tourmente pour les justiciables

Must Read
Haiti Justice: Poursuite de la grève des greffiers, une véritable tourmente pour les justiciables
Haiti Justice: Poursuite de la grève des greffiers, une véritable tourmente pour les justiciables

La grève entamée depuis le 28 juillet dernier à travers les différentes juridictions du pays par l’Association Nationale des Greffiers Haïtien(ANAGH), continue de paralyser le fonctionnement du système judiciaire. Les instances concernées par la crise, notamment le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique et le pouvoir exécutif n’ont rien fait en vue de trouver un dénouement à cette grève qui a trop duré. Entretemps, les justiciables dont des prisonniers, écroués dans les centres carcéraux qui devraient passer devant leurs juges naturels en paient les frais. 

Environ 1 mois après le lancement du mot d’ordre de grève des greffiers, les Tribunaux et les Cours des 18 juridictions du pays peinent à reprendre les activités. À cause de cette perturbation prolongée, les assises criminelles, les séances correctionnelles et les séances en habeas corpus n’avaient pas pu organiser dans les délais prévus à cette fin, a confié maître Aimé Martin sur les ondes de la radio Magik 9. Dans ses démarches, ce dernier dit avoir rencontré le Ministre de la Justice, Rockfeller VINCENT à plusieurs reprises, où il lui avait soumis le statut de l’ANAGH afin de le présenter en conseil des ministres. À son grand étonnement, maître Aimé dit avoir constaté que le comité mise en place par le ministère en question, sans la participation aucune des greffiers, a complètement changé le document qu’il lui a remis. Ce qui a par la suite contraint les autorités dudit ministère de retourner le statut aux responsables de l’Association des greffiers en vue d’apporter les corrections nécessaires, bien avant le soumettre en conseil des ministres. Malgré que le document a été réacheminé au bureau du Ministre dans le délai exigé, mais jusqu’ici, a-t-il dit, les autorités de l’État n’ont pas donné aucune suite favorable au cahier de doléances des greffiers. 

Conscient du tort causé par cette grève sans arrêt au système judiciaire haïtien, maître Aimé Martin exhorte les responsables de de l’État impliqués dans la crise de donner satisfaction aux différentes revendications des greffiers. Ce, en vue d’apporter une solution durable à ce problème qui empêche depuis plusieurs semaines la reprise des activités dans l’appareil judiciaire du pays.

À rappeler, les greffes constituent l’archive des Tribunaux et des Cours. Par ailleurs, sans l’assistance des greffiers, les juges ne peuvent pas accomplir leurs tâches qui lui sont confiées par la loi. Cependant, nous sommes à environ d’un mois depuis que les greffiers ont enclenché une grève à travers laquelle ils exigent de meilleurs traitements de travail. Mais malheureusement, les autorités étatiques ne voient pas jusqu’à présent la nécessité de satisfaire les revendications des greffiers, afin de faciliter la réouverture des activités à travers les 18 juridictions du pays. Ce qui complique une fois de plus le sort des justiciables assoiffés de services, notamment des détenus qui continuent de croupir dans les prisons sans être jugés. 

Marc Wisly HILAIRE

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

54 Valentine’s Gift Suggestions on her behalf

V-Day is just about the Corner: Wow Your girl With One of These nice GiftsThe AskMen article group completely...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »