Saturday, September 25, 2021

Haïti: Le privilège d’être un bon bandit: un métier prometteur

Must Read

Haïti: Le privilège d'être un bon bandit: un métier prometteur
Haïti: Le privilège d’être un bon bandit: un métier prometteur

Haïti-Banditisme: Pour se faire respecter en Haïti il suffit d’être bandit, plus précisément quelqu’un avec une arme et qui tire même pour avoir mal dormi. Bandit c’est le mot, mais délinquant aussi, sans oublier les bandits sérieux, genres sénateur, député, président , juges, inspecteurs de police, directeur général. Ces personnes cachées dans l’ombre et qui font du banditisme un métier rentable, et le métier le mieux payé du pays. Vous vous souvenez de Arnel JOSEPH, ti je etc…? Ces noms de terreur sont passés de présentation, et de nos jours, nous avons des bandits en groupe, avec des comités de fonctionnement, réclamant des droits de reconnaissance légale, et qui protestent même dans les rues pour faire respecter leur droit. C’est là que, quand on croit avoir tout vu, l’on réalise qu’on n’a encore rien vu.

Depuis plus de trois décennies, Haïti vit sous l’égide de l’incompétence, passant d’un groupement politique à un autre, il n’y en a jamais eu Un pour ratrapper l’autre. Des corrompus, des criminels, des gens sans scrupules et sans état d’âme nous ramènent à nos jours où les plus grands investissements faits dans le pays sont pour financer des crimes, des assassinats, des enlèvements et autres. C’est la que revient le privilège d’être bandit. Un métier qui émerge dans l’ombre, et qui n’augure rien de bon. 

Issus des quartiers populaires, les pratiquants du banditisme sont des jeunes garçons privés du droit de logement, de nourriture et d’éducation, abandonnés à leur sort et qui sont prêts à tout pour quitter cette vie de misère qui, de plus en plus est étouffante. Est ce que leur innocence sera capable de résister face aux incompris de la société? Pas pour tout le monde, en tout cas. Arnel par exemple, un type vil et ignoble, mais très respecté et protégé par on ne sait qui. A tel point que malgré son arrestation, il a eu de grands privilèges. Pour ne citer que lui, Jimmy Cherisier est le modèle parfait du bandit bien payé. Il a même abandonné la police nationale pour se léguer en délinquant où il devient de plus en plus influent, méchant, terrifiant et surtout protégé. Passé, de jeunes garçons du quartier au général chef de gangs, l’ascension économique réduit à flots la descente de l’humanité.

Entendre Jimmy Cherisier alias Barbecue relater le nombre de choses reçues de la bourgeoisie, de sénateurs et des hauts placés du pouvoir, c’est l’entendre dire indirectement à qui il doit son nom et sa protection. Depuis plusieurs années, la production de bantis et de délinquants grandit considérablement. D’ailleurs, même si la police faisait semblant d’arrêter ces bandits, elle même sera chargée de les protéger, les donner à manger et autres. Main dans la mâchoire on ne peut que se demander à quel moment sommes-nous devenus la proie du gouvernement, dépendamment de notre préférence et de nos choix?

“Que l’âme du bâtonnier repose en paix.” 

Ruth JOSEPH

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »