Saturday, August 13, 2022

L’affaire Dadou Jean-Bart noyée aux oubliettes

Must Read
L'affaire Dadou Jean-Bart noyée aux oubliettes
L’affaire Dadou Jean-Bart noyée aux oubliettes

Sport-Justice: Le mois de mai dernier le monde sportif haïtien a connu des moments de turbulences à cause des accusations d’abus sexuels sur mineures portées contre le président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), docteur Yves Jean-Bart affectueusement appelé Dadou Jean-Bart.

La nouvelle avait fait l’effet d’une bombe. Tout le monde en parlait. Les critiques étaient de tailles. Plusieurs secteurs de la vie nationale dont les organisations des droits de la femme, l’Institut du Bien-être Social et de Recherches(IBESR), le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, le RNDDH et autres ont élevé leurs voix pour dénoncer l’exploitation sexuelle présumée dont est victime les jeunes footballeuses de la sélection haïtienne en formation au Ranch de la Croix des-bouquets. Et ils avaient du même coup demandé aux autorités judiciaires du pays de prendre ses responsabilités vis-à-vis de ce scandale qui ne projette pas de bonnes images du sport haïtien en général le football. 

Tout a commencé le 30 avril 2020 avec la publication d’un article au prestigieux quotidien britannique “The Guardian” où le Journaliste-Enquêteur français Romain Molina en collaboration avec d’autres travailleurs de la presse ont dévoilé des scandales sexuels à l’académie Camp Nou en Haïti dans lesquels Yves Jean-Bart aurait impliqué. Selon l’article de “The Guardian” qui a rapporté les témoignages de certaines victimes ainsi leurs proches qui ont requis l’anonymat, Yves Jean-Bart aurait comme d’habitude, exploité sexuellement les fillettes de l’école de football de la FHF placées sous sa protection. Le septuagénaire qui dirige la Fédération Haïtienne de Football(FHF) depuis environ 20 ans, aurait même contraint les mineures avec qui il a eu des rapports sexuels a avorté, a indiqué l’article. Par peur de leur éventuel bourreau, les fillettes seraient obligées de plonger dans le mutisme pendant longtemps, a informé l’écrivain français à la fois Journaliste à travers le papier. 

Yves Jean-Bart qui tentait de calmer la fureur publique, avait entamé une série de campagne médiatique où il niait en bloc les accusations d’abus sexuels portées contre lui. Selon l’homme fort de la FHF avec qui nos différentes sélections ont connu des moments de gloire, ces accusations qui le visaient ne sont que des manœuvres politiques utilisées par ses détracteurs qui voulaient à tout prix l’évincer à la tête de la Fédération Haïtienne de Football. Ses adversaires, avait-il ajouté, ont déjà tenté dans le temps vainement de ternir son image avec des dossiers de corruption. Dadou Jean-Bart qui considérait Romain Molina comme un détracteur qui travaille pour le compte d’un groupe bien spécifique, avait, par le biais de ses avocats Maîtres Stanley Gaston et Dominique Tricaud, porté plainte le 18 mai 2020, au Tribunal de Paris contre ce dernier pour diffamations et accusations visant à déstabiliser l’image du football haïtien.

Molina Romain qui n’entendait pas lâcher prise, avait annoncé qu’il publiera sous peu de nouveaux éléments relatifs à ce dossier brûlant qui ronge le football haïtien depuis des lustres. Il avait même demandé pourquoi c’est lui uniquement qui faisait l’objet d’un mandat, alors qu’il y a d’autres Journalistes qui sont concernés dans l’affaire ? Confiant et très sûr de lui, le jeune Journaliste-Enquêteur avait déclaré, ce sera un honneur pour lui de répondre aux questions de la Justice. Mais environ un mois après que les avocats de Dadou Jean-Bart avaient déposé la plainte par devant la justice parisienne contre la personne Romain Molina, il n’y a jusqu’ici aucun suivi dans le dossier. Que ce soit du côté de la partie demanderesse, que ce soit du côté de la défenderesse, il règne une sorte de silence prolongé. 

La FIFA en tant que véritable instance responsable du football mondial, avait en tout dernier lieu saisi le dossier. Par ailleurs, elle a décidé en date du 25 mai dernier de suspendre le président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), Yves Jean-Bart de toute activité liée au sport tant sur le plan national que sur le plan international pour une période de 90 jours. Mais environ un mois après avoir exclu le docteur Jean-Bart temporairement au sommet de la FHF, personne ne parle du dossier. Où en sommes nous exactement pour le moment? Devrions-nous attendre aux éternels scénarios de l’enquête se poursuit qui hantent depuis toujours la Justice haïtienne? Si les avocats de Dadou avaient disposé suffisamment de preuves capables de prouver l’innocence de leur client, pourquoi ils ne continuent pas de poursuivre Romain Molina en Justice comme ils l’avaient entamé? Attendent-ils le rapport d’enquête initié par la FIFA pour saisir le Tribunal parisienne par devant lequel ils ont porté plainte le 18 mai dernier contre le jeune Journaliste-Enquêteur? 

L’affaire reste jusqu’à présent dans l’ombre de la presse haïtienne qui, pour la plupart du temps, cherchent à créer de nouvelles sensations dans l’opinion publique. Malgré l’honneur et la dignité des dizaines de milliers de fillettes seraient en jeu, les institutions du pays qui devraient assurer la protection de ces mineures semblent très loin d’accomplir leurs missions les plus fondamentales. De toute façon, la publication des résultats de l’enquête enclenchée par la FIFA donnera un tournant décisif dans l’affaire. Maintenant, reste à savoir si Yves Jean-Bart sera poursuivi et puni par la Justice pour les accusations qui pèsent sur ses épaules, ou bien s’il sera blanchi en cas de son innocence. 

Marc Wisly HILAIRE

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »