Saturday, September 25, 2021

Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV),causé par le Coronavirus

Must Read

Les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal.

Ce nouveau coronavirus est une souche particulière jamais encore identifiée chez l’homme. Avec seulement un petit nombre de cas notifiés jusqu’à présent, on a très peu d’informations sur la transmission, la gravité et les conséquences cliniques de cette infection.Le virus ne semble pas se propager aisément d’une personne à l’autre, à moins d’un contact étroit avec une personne infectée, par exemple lorsque des soins sont prodigués sans protection à un patient. Des flambées liées aux soins de santé se sont produites dans plusieurs pays, les plus importantes ayant été observées en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et en République de Corée.

Source du virus

Le MERS-CoV est un virus zoonotique, ce qui signifie qu’il se transmet de l’animal à l’être humain. Des études ont montré que l’être humain contracte l’infection par contact direct ou indirect avec des dromadaires infectés. On a retrouvé le MERS-CoV chez des dromadaires dans plusieurs pays, dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, Oman et le Qatar. Des anticorps spécifiques de ce virus (signe d’une infection antérieure de l’animale) ont été identifiés chez des dromadaires au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud.

Les origines de ce virus ne sont pas entièrement connues, mais l’analyse de ses divers génomes laisse penser qu’il proviendrait à l’origine des chauves-souris et qu’il a été transmis aux dromadaires dans un passé lointain.

Le cas d’Haïti

Le risque de mutation de ce virus d’un continent à l’autre inquiète aussi en Haïti, car le virus peut se propager d’homme à homme. Jusque-là, Haïti entretient des relations commerciales directes avec la Chine.

Le virus provoque de la fièvre, un manque de respiration qui peut aboutir à un cas de pneumonie. Un épidémiologiste haïtien exhorte les autorités compétentes à renforcer les mesures de contrôle afin de contrer une éventuelle propagation du nouveau coronavirus.

Selon lui, en guise de mesures préventives, les autorités étatiques devraient mettre un système d’alerte à l’aéroport Toussaint Louverture et aux douanes du pays. La prévention est le meilleur traitement, dit-il, soulignant qu’il n’y a pas encore un traitement radical pour soigner le coronavirus mais des traitements symptomatiques.

Mode de transmission

Le mode de transmission se fait de deux (2) manières :

1)Transmission de l’animal à l’homme

Le mode de transmission de l’animal à l’homme du MERS-CoV n’est pas encore bien compris, mais le dromadaire semble être un hôte réservoir majeur du virus et une source animale de l’infection chez l’homme. Des souches identiques à celles identifiées chez l’homme ont été isolées chez des animaux de plusieurs pays, notamment l’Arabie saoudite, l’Égypte, Oman et le Qatar.

 

2)Transmission interhumaine

Le virus ne se transmet pas aisément d’une personne à l’autre, à moins d’un contact étroit, par exemple lorsque des soins sont prodigués sans protection à un patient infecté. Des groupes de cas ont été observés dans des établissements de soins, où la transmission interhumaine a été constatée, en particulier lorsque les pratiques mises en œuvre pour prévenir et combattre l’infection sont inadéquates ou inappropriées. 

Symptomatologie

Les formes graves de la maladie peuvent entraîner une insuffisance respiratoire nécessitant une ventilation mécanique et une prise en charge dans des services de soins intensifs. Le virus semble provoquer des formes plus graves de la maladie chez les personnes âgées, les sujets immunodéprimés et les personnes atteintes d’une maladie chronique, telle que cancer, maladie pulmonaire chronique ou diabète. Environ 35% des patients infectés par le MERS-CoV sont morts, mais ce pourrait être une surestimation du taux de mortalité véritable, les cas bénins de MERS pouvant échapper aux systèmes de surveillance actuels. Jusqu’à ce qu’on en sache plus sur la maladie, les taux de mortalité ne sont calculés qu’à partir des cas confirmés en laboratoire.

Prévention et traitement

Aucun vaccin ou traitement spécifique n’est disponible actuellement. Le traitement est symptomatique, fondé sur l’état clinique du patient.

Par mesure de précaution, toute personne visitant une ferme, un marché, une étable ou un autre endroit où se trouvent des dromadaires et d’autres animaux doit prendre des mesures d’hygiène générale, notamment se laver régulièrement les mains avant et après avoir touché les animaux, et éviter tout contact avec des animaux malades.

La consommation de produits d’origine animale crus ou mal cuits, y compris le lait et la viande, entraîne un risque élevé d’infection par plusieurs organismes potentiellement pathogènes pour l’homme. Les produits d’origine animale qui ont été cuits ou pasteurisés correctement peuvent être consommés sans danger, mais doivent être manipulés avec précaution pour éviter toute contamination croisée avec des aliments crus.

Le lait et la viande de chameau sont des produits d’une grande valeur nutritive que l’on peut continuer de consommer dans la mesure où ils ont été pasteurisés, cuits, ou ont subi un autre traitement par la chaleur.

 

Vladimirsergilles94@gmail.com/509 4423-0521

Référence : Le Manuel Mereck,18ème édition

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »