Sunday, September 26, 2021

 Quand le  carnaval politique rose et le Mickysme se heurtent contre le mur de la fierté christophienne

Must Read

Sweet  MIcky, après avoir passé  outre de la décision des autorités gouvernementales d’annuler le carnaval 2020  qui se sont rendus compte de leur  incapacité à organiser cette méga fête populaire ,a choisi de mettre son char musical dans les rues du Cap ,défiant ainsi l’autorité d’un président qu’il a lui-même choisi.

En effet, faisant fi de tous les appels des secteurs vitaux de la société lui demandant d’annuler les festivités carnavalesques à cause du climat infernal de l’insécurité marqué surtout par les cas de kidnapping en série, le pouvoir rose n’a fait qu’avancer à tue tête dans sa folie carnavalesque.

Loin de faire taire les voix anti-carnaval, cette attitude du pouvoir ne fait qu’agacer.  Profitant du mouvement armé des policiers réunis au sein du SPNH, les secteurs réclamant l’annulation pure et simple du carnaval, ont donné une véritable leçon de démonstration de force aux gens du pouvoir. Ils ont à travers le feu, ratissé chars et stands se trouvant sur le champ de Mars et à l’intérieur du stade Sylvio Cator.

Quelques heures après, le Cap-Haitien et les Cayes allaient poursuivre avec le mouvement d’élimination systématique des stands et chars réservés au carnaval.

Malgré tout ce décor tragique, le gouvernement n’en démord pas. Jean Michel Lapin et le comité du carnaval avec une pointe d’arrogance, ont annoncé à travers leurs prises de parole dans les médias, le maintien des activités carnavalesques. Quel cynisme ! On dirait que ce carnaval au goût du sang et du kidnapping est un véritable « manje diab » qu’il faut coûte que coûte déposer sur la table sacrificielle du pouvoir rose.

Sans vraiment annoncer l’annulation des festivités, le comité du carnaval à travers son zélé porte-parole, Carel PEDRE, donne-rendez-vous le dimanche 23 février 2020 aux carnavaliers pour le premier jour gras dudit carnaval. Les militants anti-carnaval et le SPNH eux aussi donnent rendez-vous au même endroit.

Au premier jour gras depuis vers les dix heures A.M, les musiciens du groupe de rara accompagnant les militants et les protestataires du SPNH commencèrent à débiter leurs premières notes en direction du Champs de Mars. En moins d’une heure, les protestataires ont pu gagner le Champ de Mars où déjà des dizaines d’autres militants les attendaient. Ils ont rapidement pris la direction de l’unique stand reconstruit cette fois-ci sur la cour du ministère de la Défense, par les autorités. Objectif :  brûler comme on a fait pour les autres stands. Mais les soldats de l’Armée mal remobilisée par le président Jovenel Moïse ne l’ont pas entendu de cette oreille.

Dans cette ambiance l’affrontement était inévitable. Ainsi, les deux forces ont passé toute la journée à s’affronter en faisant trois morts et plus d’une dizaine de blessés. Chacun des deux camps ayant compté des victimes.

Cet affrontement inédit dans l’histoire politique moderne d’Haïti a consacré tout bonnement   l’annulation pure et simple dudit carnaval. Même si pensant sauver l’honneur, les autorités à travers une note ridicule et passée en dérision sur les réseaux sociaux, a annoncé l’annulation du carnaval.

Entretemps, Cap-Haïtien offre la même ambiance que Port-au-Prince. Voulant être sûre de mettre fin à toute possibilité d’organiser le carnaval dans la métropole christophienne, des manifestants conduits pour la plupart par des jeunes, ont entrepris de démolir tous les stands et chars restants. Cependant, l’équipe de Micky a tout fait pour cacher dans un endroit non révélé le char du maitre à penser de PHTK.

Coup de théâtre ! La nouvelle court dans la ville. On vient d’apprendre que des check sound issu du char de Sweet Micky laisse entrevoir une possible sortie de l’ex-président. Ce qui a provoqué l’émoi de tous les militants anti carnaval.

Défiant la note des autorités de son propre régime annulant le carnaval, Sweet Micky a joué  gros en prenant le risque de gagner la rue avec son char pour organiser son propre carnaval.

Il ne manqua que cela pour basculer toute une ville dans une violence inédite. Arrivé au boulevard Carénage, les choses n’ont pas pris du temps pour se dégénérer. C’est un veritable concert de balles réelles et de matières d’une puanteur irrespirable qui ont été déversées sur le char de Sweet Micky. Les gens couraient dans  toutes les  directions  provoquant ainsi une situation de panique généralisée. Micky lui-même, pris de panique, n’a eu la vie sauve qu’après s’être jeté au fond de son char du haut duquel, une amie proche de l’artiste à la réputation de langue sale, a reçu une balle à la jambe.

Tout compte fait, celui qui à travers sa meringue intrigante, avait cru que personne ne pouvait pas lui barrer la route, a eu pour son compte à la cité christophienne. Son arrogance et son manque de respect pour les gens ont heurté contre le mur de la fierté christophienne.

Il se souviendra longtemps de cette déculottée qui l’aura appris une fois pour toute à respecter non seulement les gens, mais aussi sa fonction présidentielle qu’il a occupée.

 

Claude Junior Emile

 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »