Friday, September 17, 2021

Un cynisme qui nous déshumanise

Must Read

Un cynisme qui nous déshumanise
Un cynisme qui nous déshumanise

De toute ma vie durant, je  n’ai jamais été aussi témoin d’un tel cynisme de la part des autorités politiques et des gestionnaires de la chose publique en Haïti. C’est vrai que ça fait des lustres que les responsables étatiques ne s’occupent pas  du bien être matériel de la population. Il est aussi vrai que ces autorités ne se soucient pas de la mise en place des infrastructures sanitaires pour soigner les gens du peuple.

L’inflation atteint la barre de deux chiffres en faisant grimper les prix. Les autorités se sont tues. La devise américaine  se vend à 98 gourdes pour un dollar, en réduisant de manière draconienne le pouvoir d’achat de la population. La BRH, le Ministère de l’Economie et des Finances, chargés  de la politique économique et financière du pays, n’ont de compte à rendre à personne. Au contraire, certaines fois, les responsables de ces entités étatiques se montrent très arrogants quand ils sont questionnés sur leur mauvaise performance. 

Bref, tous les indicateurs économiques sont au rouge traduisant sans équivoque la misère la plus abjecte dans laquelle patauge la population. Et les gens au pouvoir ne font que dormir sur leur laurier. Quand des gens montent au créneau pour dénoncer cet état de fait et réclamer le changement, les fameux portes- parole du pouvoir répondent toujours  avec une arrogance déroutante que ‘’Celui qui veut que ça change, doit attendre la fin du mandat présidentiel pour proposer mieux’’. Quel cynisme !

Ils nous dirigent et n’ont rien à nous fournir comme explications. Et ce, même   quand les effets néfastes de leur mauvaise gestion, conduisent le pays dans le gouffre.

En plus de ne pas travailler `à retirer les gens dans la crasse soit par incompétence, soit par mauvaise foi, ils cherchent à se perpétuer au pouvoir. La logique est claire. Ils veulent rester aussi longtemps aux timons des affaires, juste pour jouir les biens mal acquis au dos du peuple pendant leur passage exécrable au pouvoir 

Cependant, rester très longtemps au pouvoir quand surtout on est pas capable de  faire rien pour soulager les conditions de vie du peuple, n’est pas toujours chose facile. Car, ce n’est pas tout le monde qu’on peut éternellement berner. Des groupes peuvent toujours choisir de revendiquer et passer à l’action en gagnant les rues. Quand ils le font sans arriver à mettre réellement en danger notre pouvoir, c’est acceptable, mijotent sans nul doute, les ténors du pouvoir. Mais quand ils commencent à se faire menacant.il faut les freiner. Et pour le faire, on ne peut pas lésiner sur aucun moyen, continuent –ils de mijoter 

Ainsi, cette réflexion demeure la logique qui pousse  tout pouvoir qui ne règle rien pour sa population, à chercher `à se maintenir au pouvoir en armant des groupes dont leur mission est d’intimider et terroriser les gens qui veulent se révolter. C’est là  un premier niveau du cynisme des autorités politiques actuelles !

Dans la majorité des cas, ces armes ne  font pas seulement ce que les autorités ont voulu que leurs utilisateurs fassent avec. En plus de terroriser et intimider les gens, ces groupes armés s’en servent aussi pour voler, piller, tuer et j’en passe…

Pour le cas précis d’Haïti qui depuis des mois, est en train de voir toutes les couleurs d’une insécurité hors du commun, en plus de tuer, voler, ces groupes armés  instaurent le kidnapping. Cette pratique criminelle, contrairement aux autres formes de l’insécurité, est très juteuse. Même si elle exige un niveau de logistique et d’organisation plus pointue.

Pas de temps à perdre dans les braquages classiques de l’avis des bandits. Ça  ne rapporte que très peu. Un kidnapping peut rapporter des dizaines de milliers de dollars en un clin d’œil. Avec la menace de tuer les gens pour qui, on tarde d’envoyer la rançon,  n’importe quelle petite bourse peut, elle et sa famille se débrouiller pour trouver le pactole.

Entre temps, les autorités payées pour sécuriser les gens et leurs biens se fondent dans un silence  complice. Les autorités au plus haut niveau, Ministres, Directeurs Généraux, s’occupent davantage à jouir des avantages du pouvoir en abandonnant la population à son triste sort.

Chaque jour, des dizaines de gens sont kidnappés. On vend tout ce qu’on a pour payer les rançons. Le pouvoir s’en fout. Des gens kidnappés  incapables de payer les rançons sont tout bonnement exécutés par les ravisseurs. La police, la justice et les autorités politiques n’ont même pas la décence  d’annoncer l’ouverture d’une enquête. C’est normal ! On est en Haïti. Le pays du tout est possible. Les fortes rançons décapitalisent les gens. Aucun plan n’est annoncé  pour adresser cet épineux dossier. Personne n’en dit rien. Et c’est encore normal ! Des anciens kidnappés prennent leur courage à deux bras pour témoigner et raconter à la face du monde leur terribles moments vécus  aux mains des kidnappeurs sans foi ni loi. Le pouvoir en fait la sourde oreille.

On s’occupe de préférence à monter un nouveau gouvernement illégitime. Et  ce , après avoir roulé tout le monde dans la farine avec le support et la logistique mises en place par la nonciature apostolique  et le reste de la communauté internationale. Encore un autre niveau de cynisme !

On ne saurait trouver de comportement plus cynique que celui-là de  la part d’un pouvoir! 

Ce n’est pas seulement le cynisme du pouvoir qui indispose….Car, il me semble que c’est une société cynique qui nous a couvés  par le cynisme de son choix et de sa passivité, un pouvoir aussi cynique.

Jamais un jour ne se passe  sans qu’il n’ y ait au moins 5 ou 6 cas. La société s’en dort. Ces cas se  font pour en parler juste quelques heures. Après, on oublie tout.

On oublie qu’il y a  dans des cachettes bizarrement introuvables par la police des centaines de gens qu’on est en train d’humilier,  de déshumaniser. Tout le monde règle ses petites affaires dans les rues. « Puisque, ce n’est pas moi. Ce n’est pas un proche. Ça  peut aller… » .Ainsi se résume la logique lapidaire individualiste de l’Haïtien d’aujourd’hui.

 Comment la république a eu le courage d’oublier si vite cette dame de 42 ans, propriétaire d’un petit  restaurant de fortune à Tabarre, qui a passé plus d’un mois aux mains de ses ravisseurs. ? Oui, ses ravisseurs qui l’ont violée  au moins 6 fois par jour, même après avoir versé 30 000 us de rançon. Laquelle rançon trouvée à partir de la vente de la seule et unique maison qu’elle possédait.

 Comment peut-on  comprendre qu’un tel acte puisse arriver à laisser si indifférente  la société au même titre que son gouvernement. Son gouvernement qu’il mérite bien.

Non, ce n’est pas possible qu’on devient si insensible. Si bête. Si sauvage et  bien sûr si cynique. Cynisme qui à coup sûr, nous déshumanise tant

Claude Junior Emile

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Latest News

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et …

Haiti Football Sélection Nationale: Agression, Frustration, Abandon, Denonciation et ...   Part I-Gold Cup 2021: Après la défaite de la selection...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »