Haïti-Politique: Réflexions sur les raisons de la démission/révocation de Joseph Jouthe

0
11
Haïti-Politique: Réflexions sur les raisons de la démission/révocation de Joseph Jouthe
Haïti-Politique: Réflexions sur les raisons de la démission/révocation de Joseph Jouthe

Haïti-Politique: Réflexions sur les raisons de la démission/révocation de Joseph Jouthe

 

Haïti-Politique: Réflexions sur les raisons de la démission/révocation de Joseph Jouthe
Haïti-Politique: Réflexions sur les raisons de la démission/révocation de Joseph Jouthe

Si beaucoup l’apprécie pour son franc parlé, il n’est un secret pour personne que Monsieur Joseph Jouthe était au service du diable. Malgré ses loyaux services, Joseph Jouthe a été remercié de son poste de premier ministre mardi soir sous couvert de démission. Mais quelles sont les raisons qui auraient poussé le diable à manger l’un des leurs, serait-il devenu un colis encombrant pour son patron ?

 

 

 

Après plus d’un an de service au régime sanguinaire, Joseph Jouthe premier ministre de facto a été humilié le mardi 15 avril 2021 par ses pairs, comme ils le font d’ailleurs après utilisation de ces marionnettes. Le Ministre via son compte Twitter, a annoncé avoir remis sa démission à Monsieur Jovenel Moïse ; sauf que sa soi-disant démission ressemble beaucoup plus à une révocation. Quelle impertinence aurait commise Joseph Jouthe qui lui a coûté son job? 

 

 

 

 

Même s’il parle très peu c’est dernier temps, mais les récentes prises de parole de Monsieur Jouthe rendaient inconfortable l’entourage de la présidence et ses proches alliés. La Rédaction de LakouAyiti Média se veut être utile à son lectorat et essaie donc d’analyser trois raisons qui seraient à l’origine de la démission/révocation du premier ministre de facto : la décision de faire déteinter les vitres des véhicules en début de mars, le fameux discours “rat kay kap manje kay pay” fin mars lors de la conférence de presse et l’enlèvement des religieux dimanche dernier dont 2 citoyens français par le gang 400 marozo opérant à la Croix-des-Bouquets.

 

 

 

La décision de faire déteinter les vitres des véhicules.

 

 

 

En début du mois de mars, le premier ministre Joseph Jouthe avait ordonné unilatéralement le déteintage des vitres pour faire face au phénomène de kidnapping qui ne cesse d’appauvrir la population, malheureusement pour Jouthe, le secrétaire général du Conseil des Ministres monsieur Renald Luberice dézingue du premier ministre qu’il qualifie de ne pas cadrer avec la loi. D’ailleurs, les joueurs de l’équipe (comme l’avait si bien décrit TripFoumi : tripfoumi.com déployés dans les différents médias font bien leur boulot ;  dans le seul but de dévaloriser les actions de Joseph Jouthe.

 

 

 

À cela il y a eu la fosse démission du Ministre comme pour aller défier Renald Lubérice dans son fief après ses déclarations incendiaires. Certains diront que l’agneau a enfilé son costume de loup pour résister à ses détracteurs. C’est ainsi que les sorties du Ministre devant la presse commencent à devenir beaucoup plus virulentes qu’elles ne le sont avant.

 

 

Le discours rat kay kap manje kay pay

 

 

 

Malgré son geste chargé d’hardiesse lors du conseil du gouvernement, Monsieur Jouthe ne s’est pas arrêté en si bon chemin, au contraire, le chef du CSPN a donné une conférence de presse suite à l’échec de l’opération du village de Dieu dans laquelle il a identifié certains de ses détracteurs qu’il qualifie de “rat kay kap manje kay pay”. En prononçant ces paroles, Monsieur Jouthe faisait allusion à la décision prise d’interdire la rentrée des containers contenant des effets personnels dans le port de Saint-Marc.

 

 

 

 

 

Esseulé dans sa quête de redressement de la situation délétère du pays, Joseph Jouthe avait même invité les gros “Rat” proches du pouvoir à le révoquer s’ils ne veulent plus qu’il fasse le boulot, ce qu’ils ont fait d’ailleurs de manière peu élégante.

 

L’enlèvement des religieux dimanche dernier dont 2 citoyens français par le gang 400 mawozo oppérant à la Croix-des-Bouquets.

 

 

L’enlèvement des religieux la semaine dernière serait la goutte qui aurait fait basculer les choses et injecterait Joseph Jouthe de la primature. Le serviteur de Monsieur Moïse aurait fait des exigences qui n’ont pas été satisfaites lors du dernier CSPN ce qui l’ont forcé à craquer. Et comme il faut toujours sauver le diable quoi qu’il en coûte, une énième fusible comme Henry Céant vient d’être sauter pour faire place à un nouveau futur riche (Claude Joseph en attendant).

 

 

 

 

Les assoiffés du pouvoir et de l’argent facile, vont-ils finalement comprendre que le premier ministre reste et demeure Renald Lubérice. Que lui seul a le pouvoir de nommer et de révoquer. Malgré tout ça, monsieur Lubérice ferait-il parti des gros “Rat” dont parlaient l’ex premier ministre Joseph Jouthe ? 

 

 

 

Il faut croire qu’avec ce régime qui veut à tout prix imposer une nouvelle constitution au pays, la sécurité des citoyens importe peu, car même après extermination de tous les haïtiens ils gouverneront encore.

 

 

 

 

Seide Putnam LOUIS-JEAN